Les gramophones et les plaisirs d’écoute

Entre les chansons de ce Gramophone qui cherche à capter des sons pour réveiller des sensations, des émotions, des souvenirs ou ce moment court mais intense où l’on retrouve la paix, la sérénité qui nous offre une chanson ou une certaine musique.

Souvent, je regarde autour de moi dans un train, un avion ou lorsque je marche dans la rue et que je vois des gens avec leurs écouteurs, écoutant sûrement ces chansons qui font partie de leur vie, qui sont un morceau de nous-mêmes et qui servent à rendre l’attente plus agréable ou supportable ou même à nous insuffler courage ou encouragement face à une situation difficile. Et c’est que comme nous l’avons commenté dans différentes entrées de ce blog, la musique fait partie de nous et parfois il semble que certaines chansons font partie de nos petites possessions, parce que nous les faisons comme nôtres, parce qu’elles font partie de nos vies et de nos expériences personnelles. Les gramophones et tout les modèles

La même chose se produit avec notre blog, jour après jour, il accumule de plus en plus de pages ou d’entrées depuis sa naissance en 2013. El Gramófono, un blog réalisé par un amateur, avec la seule intention de partager mes propres goûts musicaux à travers des entrées dans lesquelles la musique et quelques réflexions basées sur mes expériences personnelles que j’essaie de saisir avec plus ou moins de chance. En regardant en arrière et en regardant le premier post que j’ai écrit, je me rends compte que même si nos goûts musicaux varient peu, ce qui est vrai, c’est qu’à chaque instant de notre vie et selon les circonstances qui nous entourent, nous pouvons avoir plus d’impact sur certains styles ou types de musique en particulier, selon différents facteurs tels que notre humeur, la stabilité émotionnelle et autres circonstances qui forgent notre personnalité aux différentes étapes de la création.

En écoutant l’un des premiers podcasts du Gramophone, j’ai sauvé quelques chansons qui, bien qu’elles soient encore dans ma mémoire, je n’avais pas écouté depuis longtemps et je n’ai pas choisi la fleur d’oranger car elles me semblent toujours, de nos jours, être de bonnes chansons interprétées par de grands musiciens. L’un d’eux est un chanteur, peu connu, Andy Burrows, qui a commencé sa carrière solo en 2009 avant d’appartenir au groupe Razorlight. L’une des chansons que j’aime le plus chez ce musicien est ce qu’on appelle Hometown de son album sorti en 2012 Company.

Laisser un commentaire